Pas Sage

27 September 2013 - 27 October 2013

Vernissage : Friday 27 September 13, 18:00 - 22:00
Galerie Lumières d'Afrique, 204 Chaussée de Wavre, 1050 Bruxelles


« Pas Sage », la confrontation de traditions

 

À ses débuts, Kévens Prévaris, fasciné par la nature d’Haïti, peignait surtout des marines,

des paysages, des natures mortes… Lors de son parcours à l’École Nationale des Arts

(ENARTS) de Port-au-Prince, où il est entré en 2000, l’artiste découvrit à travers

l’histoire de l’art les manières de se libérer des gestes et des formes antérieurs. Avec

d’autres étudiants, il lut les textes de philosophes et théoriciens de l’art. Ensemble, à

l’ENARTS et dans le monde artistique haïtien, ils discutèrent des notions théoriques et

pratiques acquises et, abandonnant le mimétisme pur, ils prirent la voie d’une figuration

abstraite. En 2004, ils fondèrent ainsi le mouvement Loray, quatrième de la peinture

haïtienne. Laissant derrière le réalisme, ils restèrent dans la représentation tout en

laissant émerger de nouvelles formes et réalisant de nouveaux langages.

 

En Europe depuis deux ans, où il fait un master en arts visuels, Kévens a la possibilité

de mieux comprendre les courants de l’histoire de l’art et l’avènement de l’art

contemporain, pouvant maintenant se confronter par le regard et dans une émotion

directe avec les oeuvres auparavant connues de loin. Sa peinture s’en trouve renouvelée :

puisant dans ses racines, l’artiste fait émerger les codes de sa culture à travers une

nouvelle manière d’écrire et de superposer les couleurs, liée à son apprentissage en

Belgique, et où il introduit certaines formes de la modernité.

 

Venant à l’autre bout du monde pour rencontrer une culture autre, occidentale et encore

souvent dominante, le peintre a accepté de vivre dans l’altérité, l’adaptation, la perte

parfois, afin d’apprendre à connaître l’autre, ses codes, son langage… Ce rapport est

dialectique : se frayant un chemin vers l’autre, il lui apporte également son identité

et partage son « haïtianité ». Et dans ce passage, il se laisse guider par ses objectifs et

ses idées : avec ce qu’il pioche de la culture artistique européenne, créer un nouveau

langage pictural tout en gardant ses racines culturelles. Cette confrontation de deux

traditions, où il ne s’agit pas d’aboutir à une reproduction de l’art occidental, se fait

à travers la déconstruction et reconstruction des formes, des écritures, des couleurs,

des textures et des ponctuations. Car la rencontre permet de voir l’autre et soi-même

autrement, et entraîne des modifications dans la façon de peindre.

 

Aujourd’hui, avec son exposition « Pas Sage », Kévens Prévaris présente ses oeuvres

actuelles, qui expriment ce cheminement. Il montre ainsi les fruits de la rencontre entre

sa culture riche et diversifiée et la culture européenne. Les nouvelles configurations

apparaissant dans son travail témoignent du passage d’une tradition vers une autre.

Artiste de la nouvelle génération haïtienne, il apporte par là un souffle original et un

nouveau regard sur l’art haïtien. Bien que n’appartenant pas à la peinture naïve, au

mouvement Saint-Soleil ou à l’école de la Beauté, l’artiste n’est pas en rupture avec sa

tradition. Au contraire, il entend travailler pour la génération suivante, relayant des

signes qui traduisent sa culture tout en renouvelant la manière de les composer.

 

Séverine Dourson

View artist's portfolio